Rustic Fatales_extrait

Publié le par Sélène Alys

"Au début, il ne vit qu’un amas de rats grouillants. Puis les bêtes s’enfuirent."

Et il vit le corps de sa mère, le ventre ouvert et sanglant, les rats affamés s’acharnant sur sa dépouille.

Alors qu’un cri de terreur lui échappait et qu’il reculait pour quitter la pièce, la lourde porte se referma. Il entendit le déclic d’un verrou que l’on tourne, puis plus rien. Plus rien d’autre que les rats grignotant sa mère.

Il poussa un autre hurlement, se mit à tambouriner sur la porte en criant à l’aide, des larmes coulant sur ses joues et brouillant sa vue. Lorsque sa voix fut brisée à force de cris, les sons derrière lui emplirent la pièce ; enfin, il comprit ce qui était en train de se passer. Alors, il se jeta sur les rats, s’allongea à moitié sur le corps de sa mère en moulinant des bras pour écarter les rongeurs, les empêcher de continuer leur funeste repas. Il hurlait – pensait hurler, sa voix se brisant à peine les premiers sons s’échappant de sa gorge – il frappait, il jurait de faire disparaître tous ces rats, de les réduire en miette, de leur faire payer leur repas. Pendant un temps infini, il frappa les rats et protégea sa mère. Mais ils étaient nombreux, trop nombreux, ils l’attaquaient de toute part, commençaient à le dévorer lui-même. Jusqu’à ce que, épuisé, Stéphane tombe en travers de la dépouille dans une ultime tentative pour la protéger, répétant sans cesse qu’il allait les faire disparaître.

 

 

Rustic Fatales est disponible ICI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nathalie 31/08/2011 20:45


Ah oui, en effet c'est pas de la comédie... En tout cas, ce court extrait donne le ton, et j'ai bien envie de savoir ce qu'il se passe après.