Pluie d'injustice 5/6

Publié le par Sélène Alys

 

-Nous devons le faire cette nuit, déclara Rafin en marchant sous la pluie en direction du palais.
-C’est risqué. Nous n’avons pas encore réuni assez de partisans, répliqua Zeta.
-Je t’ai, toi ! Zeta, avec ton pouvoir, nous pouvons tout faire. Nous allons renverser le tyran. Enfin !
- Rafin, je n’y crois pas. Tu n’imagines pas l’énergie que ça prend, une telle chose. Je ne suis pas certaine de pouvoir…
-Tu y arriveras. Et quand tu n’y arriveras plus, je prendrais les armes à mon tour. Zeta… J’ai vraiment besoin de toi, ce soir.
Elle leva les yeux vers le ciel de pluie.
-C’est bon, soupira-t-elle. Je t’accompagne. Je ne peux pas te laisser faire ça seul.
Ils marchèrent en silence côte à côte, indifférents à la pluie qui les imbibait un peu plus d’eau  à chaque pas.
Un homme à chaque tourelle, deux gardes sur chaque muraille, plus ceux qui sont entre les murs.
Ce n’était pas une bonne idée, Zeta en était persuadée. C’était pour ça qu’elle se répétait le dispositif de sécurité comme une litanie. Elle ne voulait pas être prise au dépourvu dans un moment crucial.
Ils s’arrêtèrent devant les murailles. Là, le destin les aida. Le destin, et l’agilité de Rafin.
La pluie était si forte que les gardes étaient rentrés se mettre à l’abri. Zeta n’y avait pas pensé, mais Rafin oui. Il avait vécu dans ce palais ; il connaissait le fonctionnement d’un garde. Trop d’eau émoussait leurs réflexes.
Il s’attendait à cette désertion. C’était pour cette raison qu’il avait insisté pour s’occuper du tyran aujourd’hui même.
Il laissa tomber sa cape au sol, trop lourde pour ce qu’il s’apprêtait à faire.
À sa taille étaient fixés une longue corde et un grappin. Zeta ne sut pas comment il parvint à viser juste au milieu de l’orage. Tout ce qu’elle sut, c’est qu’il y parvint. Le lourd grappin se bloqua du premier coup à un créneau de la muraille.
-Les dames d’abord, fit-il avec une révérence, en tenant la corde.
-Tu n’as pas peur que les gardes…
-Les gardes se sont réfugiés dans un endroit bien moins humide que celui-ci, Zeta. Tu peux y aller sans crainte.
Zeta dut donc, elle aussi, faire tomber sa cape et se retrouver dans le froid de l’humidité. La pierre glissait sous ses pieds, et elle s’accrochait de toutes ses forces à la corde qui lui brûlait les mains. Si ce n’avait pas été pour corriger une injustice, elle serait redescendue à terre et serait allée se mettre à l’abri de la pluie. Non, si ce n’avait pas été pour faire tomber le tyran, elle ne serait même pas sortie de la chambre qu’elle louait avec Rafin.
Elle parvint enfin à mettre le pied sur la muraille. Elle se rendait compte maintenant de l’effort que les habitants de sous le pont avaient dû fournir pour monter à l’échelle. Sous la pluie et sous le vent, ce n’était pas un exercice des plus faciles.
Rafin la rejoignit rapidement. Il connaissait mieux les lieux qu’elle, aussi la guida-t-il facilement vers un endroit où la pluie ne les atteindrait plus. Leurs vêtements gouttaient sur le sol, et Zeta regrettait de ne connaître aucun sort autre que celui de putréfaction. Tout aurait été tellement plus facile si elle avait pu faire disparaître ces traces de boues et d’humidité, si elle avait pu faire s’évaporer l’eau.
Mais elle n’en avait pas la capacité, et les problèmes arrivèrent très rapidement. Rafin avait eu raison lorsqu’il avait dit que les gardes extérieurs s’étaient mis à l’abri de la pluie. Il avait seulement oublié ceux qui continueraient à effectuer leurs rondes dans les couloirs. Il avait aussi oublié que, s’ils ne le faisaient pas, ils seraient torturés puis tués par le tyran pour tentatives de meurtre indirect sur sa personne. Aussi les gardes du palais étaient-ils parmi les plus zélés de la région.
Voilà pourquoi l’un d’entre eux, lorsqu’il glissa sur l’une des flaques d’eau, s’en retourna calmement chercher ses collègues et revint-il avec eux suivre la piste.



 

 

Eye_with_Skull___M_C__Escher_by_eskimo30787--fin-cut-3-.jpg

 

Suite et fin la semaine prochaine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article